Le Congrès va-t-il conduire au coeur du changement climatique?

Image reproduite avec l'aimable autorisation de Wikipedia
S'il vous plaît partager cette histoire!

Note TN: Ne retenez pas votre souffle là-dessus, mais il y a une forte résistance qui se forme contre les politiques de changement climatique du président Obama et des Nations Unies. D'autres pays (en particulier les plus pauvres) ont déjà leurs hackers sur la perspective d'être contraints de financer des projets sur lesquels ils n'auront aucun contrôle. Ainsi, le prochain sommet de Paris sur le climat pourrait se dégrader en match de cris.

C'est presque Halloween à nouveau, la période de l'année où les petits monstres parcourent les rues en quémandant des friandises. Tout en s'amusant bien. Effrayant! Ce qui est vraiment inquiétant à propos d’octobre, c’est qu’il est presque temps d’aller encore plus loin dans la série apparemment sans fin de conférences annuelles sur les traités climat. La conférence de cette année, la 21st, aura lieu à Paris un mois seulement après la veille de la Toussaint et de la Toussaint.

Le traité sur le climat en cours de négociation ressemble à un vampire issu d'un mauvais vieux film d'horreur. Chaque fois que vous pensez que c'est mort, ça sort de la tombe. Ce vampire ne suce pas le sang, mais l'argent et les ressources des contribuables et des nécessiteux du monde entier. Il est temps de mettre un pieu dans son cœur et de couper une fois pour toutes la tête de cette monstruosité sur les traités climatiques.

Les républicains du Congrès travaillent dans ce but. Selon Politico, Neil Chatterjee, l'un des principaux collaborateurs du chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, s'est rendu dans les ambassades étrangères pour alerter les diplomates de son pays de leur intention de combattre le programme climatique du président Barack Obama jusqu'à la fin de son mandat.

Les républicains du Congrès travaillent dans ce but. Selon Politico, Neil Chatterjee, l'un des principaux collaborateurs du chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, s'est rendu dans les ambassades étrangères pour alerter les diplomates de son pays de leur intention de combattre le programme climatique du président Barack Obama jusqu'à la fin de son mandat. Lors de réunions avec des ambassadeurs représentant des pays développés et en développement, M. Chatterjee a répété le message de McConnell: "Soyez prudent avant de conclure un accord contraignant et inaccessible" avec Obama. McConnell a fait remarquer que les deux tiers du gouvernement fédéral américain - le Congrès et la Cour suprême - n’avaient pas approuvé les plans d’Obama.

Sans la ratification du Sénat, tout accord sur le climat émanant de Paris, à l'instar des décrets et règlements d'Obama, peut être annulé par ses successeurs. Les républicains ont déjà fait savoir que le Sénat ne ratifierait aucun accord conclu par Obama exigeant soit de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre, de nuire à l'économie, soit de réduire les effets sur le climat des pays en développement.

Un enjeu passera au cœur des négociations du traité de Paris si Obama se présente avec les poches vides, incapable de tenir sa promesse de financer la partie américaine du Fonds vert pour le climat (GCF). Les États-Unis ont mis au point le GCF, qui leur a fourni un milliard de dollars par an pour aider les pays pauvres à faire la transition vers les technologies d’énergie propre, à s’adapter au changement climatique et à les compenser pour les dommages que les pays développés leur imposeraient. 'utilisation de combustibles fossiles.

Lire la boutique complète ici…

 

S'abonner
Notifier de
invité

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires