Conceptions d'étole chinoise pour les armes militaires avancées

S'il vous plaît partager cette histoire!

Note TN: La Chine est une technocratie bien établie. Cette croissance rapide a été rendue possible, non pas grâce à une technologie développée en interne, mais grâce à des dessins volés d'autres pays plus avancés. La liste est stupéfiante et vous devez lire l'article complet et voir les images côte à côte pour obtenir le plein impact de cela. Le fait est que les technocrates ne se soucient pas de la provenance de leur technologie et feront de grands efforts pour l'obtenir gratuitement, comme l'a démontré la Chine. Cette attitude scientiste selon laquelle toute technologie leur appartient est un danger puissant pour l'ensemble du système.

Historiquement, la Chine a été un grand innovateur en contribuant à des inventions telles que la poudre à canon, le papier et la boussole du progrès humain. Cependant, la Chine s'est forgée une réputation internationale au cours des dernières décennies en tant que patrie d'une culture de copier copieux.

Les Chinois maîtrisent parfaitement les produits de clonage, allant des sacs à main de designer aux derniers smartphones, en passant par les films et les boissons alcoolisées. De faux magasins Apple, des restaurants KFC contrefaits et des magasins à grande surface imités IKEA parsèment le paysage chinois. Ils ont même construit des répliques entières de villes européennes.

Certains observateurs occidentaux pensent que cette attitude culturelle vis-à-vis de l'imitation est enracinée dans le confucianisme, où les adeptes apprenaient traditionnellement en reproduisant des chefs-d'œuvre puis en essayant de les améliorer.

Le fait que les Chinois se réfèrent couramment aux produits d'imitation actuels comme «Shanzhai» indique qu'ils reconnaissent la nature douteuse de la pratique actuelle. Le terme «Shanzhai» se traduit par «forteresse de la montagne» et était à l'origine appliqué aux usines pirates produisant des produits de contrefaçon dans des régions éloignées non soumises au contrôle réglementaire.

Le métier de copieur ne se limite plus aux régions périphériques sans loi. Il est entré dans le vif du sujet et a été adopté par des responsables gouvernementaux qui semblent satisfaits de permettre à d'autres pays de développer des produits et des technologies qu'ils peuvent ensuite acquérir légitimement par le biais de licences ou illégalement par le biais de la contrefaçon et de l'espionnage. Cette approche permet à la Chine de rester compétitive sur la scène mondiale tout en lui faisant gagner du temps et de l'argent pour développer ses propres produits.

La fabrication de systèmes d'armes est une industrie dans laquelle le clonage chinois a excellé à un degré déconcertant. L'armée en expansion et l'affirmation croissante de la Chine ont été renforcées par des armes clonées dans les arsenaux d'autres pays. Les avions américains à la fine pointe de la technologie, dont l’avion de combat interarmées F-35 de Lockheed Martin et le véhicule de combat aérien sans pilote (UCAV) Northrop Grumman X-47B, ont des homologues chinois remarquablement similaires. Une partie de la technologie utilisée dans ces conceptions a presque certainement été acquise grâce à une vigoureuse campagne chinoise de cyberespionnage.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

1 Commentaire
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires