Du bétail génétiquement modifié arrive dans une assiette près de chez vous

Image reproduite avec l'aimable autorisation de Wikipedia
S'il vous plaît partager cette histoire!
La FDA accélère les modifications génétiques chez les animaux sur la base du principe d'être "substantiellement équivalent" à l'espèce non modifiée, évitant ainsi des tests rigoureux qui seraient normalement nécessaires. Cette fausse notion est promue par les sociétés de biotechnologie elles-mêmes, au grand dam des citoyens et des scientifiques normaux. ⁃ Éditeur TN

Au début de cette semaine, la Food and Drug Administration des États-Unis a annoncé qu'elle avait rendu une décision à faible risque pour la commercialisation de produits - y compris des aliments - de deux bovins de boucherie modifiés au génome et de leur progéniture après avoir déterminé qu'une altération génomique intentionnelle ne soulève aucun problème de sécurité.

L'altération génomique ? Eh bien, l'IGA à portée de main donne aux bovins le poil court ou le pelage «lisse» que l'on voit chez certains bovins élevés de manière conventionnelle. La FDA rapporte que la littérature scientifique indique que les bovins présentant ce trait sont potentiellement capables de mieux résister au temps chaud.

L'IGA a été introduit à l'aide d'une technique d'édition du génome connue sous le nom de CRISPR. Il peut maintenant être transmis à la progéniture, permettant au trait d'être partagé par l'élevage conventionnel. Le développeur de produits prévoit d'utiliser prochainement les produits génétiques de ces deux animaux auprès de clients sélectionnés sur le marché mondial et prévoit que les produits à base de viande seront disponibles à l'achat par les consommateurs généraux d'ici 2 ans.

Les données examinées par la FDA confirment que cette altération génomique intentionnelle entraîne le même trait que chez les bovins trouvés dans l'agriculture conventionnelle et que, de plus, la nourriture est la même d'un animal à l'autre, quelle que soit la façon dont ils ont acquis le trait.

Lire l'histoire complète ici…

À propos de l’auteur

Patrick Wood
Patrick Wood est un expert de premier plan et critique sur le développement durable, l'économie verte, l'Agenda 21, l'Agenda 2030 et la technocratie historique. Il est l'auteur de Technocracy Rising: The Trojan Horse of Global Transformation (2015) et co-auteur de Trilaterals Over Washington, Volumes I and II (1978-1980) avec le regretté Antony C. Sutton.
S'abonner
Notifier de
invité

10 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

[…] Lire l'article original […]

Janice

Lire toute l'histoire devient difficile !

Freeland_Dave

Ouais, réduisons tout à une seule espèce biologique de vache, faisons de la recherche biologique et produisons accidentellement un virus mortel qui anéantit cette espèce de vache et wham, les végétaliens le considèrent tous comme une victoire. Aucun test requis. avancer aveuglément sans considérer toutes les possibilités et pourquoi nous avons une telle biodiversité naturelle. Il suffit d'éliminer les vaches et les animaux destinés à l'alimentation tous ensemble et de faire pousser n'importe quoi dans un plat de Petre et de produire des protéines appelées Soilent Green sur une planète que nous avons tuée. Qu'avons-nous déjà perdu en biodiversité au cours des 60 dernières années ? Intelligent... Lire la suite »

Là aussi, comment est-il possible que ces criminels malades puissent faire ce qu'ils veulent ?

Penseur souhaitant

FDA. Les gens stupides font toujours confiance à la FDA. Raison pour laquelle ces criminels malades peuvent faire ce qu'ils veulent. FDA : école nationale de la corruption et de l'iniquité.

OFFRE

Eh bien, nous avons bouclé la boucle. Il n'y a rien de nouveau sous le soleil.

[…] dans les nouvelles de cette semaine dans le domaine du monde des OGM, c'est que la FDA a maintenant approuvé le bœuf modifié du génome comme étant sans danger pour l'homme […]

[…] dans les nouvelles de cette semaine dans le domaine du monde des OGM, c'est que la FDA a maintenant approuvé le bœuf modifié du génome comme étant sans danger pour l'homme […]

[…] Du bétail génétiquement modifié arrive dans une assiette près de chez vous […]