Les cratères de la demande comme propagande pour `` créer des pics de demande de vaccins ''

Wikimedia Commons, Areca T. Wilson
S'il vous plaît partager cette histoire!
image_pdfimage_print
La technocratie est la «science de l'ingénierie sociale» et donc les technocrates «utilisent la surveillance, les robots et les programmes de marketing de masse de« changement de comportement »pour pousser les gens réticents à se faire vacciner.» Cela seul devrait suffire à inciter tout le monde à se mettre en garde. ⁃ Éditeur TN

Les États-Unis sont inondés d'un excédent de vaccins contre les coronavirus, car il y a eu une baisse soudaine de la demande pour eux; la plupart des Américains qui veulent les clichés en ont eu. Maintenant, une armée d'agences de Big Biotech mises en place pour lutter contre «l'hésitation aux vaccins» intensifie leur marketing de masse pour «créer une demande» en utilisant la surveillance, l'analyse rapide des données, le contrôle des médias et une foule de stratégies de contrôle du comportement qu'elles ont décrites dans leurs playbooks.

La demande s'effondre

Environ 40% de la population adulte totale a été entièrement vaccinée, en fonction des données des Centers for Disease Control and Prevention (CDC). L'adoption a chuté de 25% après un pic à la mi-avril, et 56.4% des adultes ont reçu au moins une dose d'un vaccin contre le coronavirus.

Mais cinq millions de personnes - environ huit pour cent de ceux qui ont pris une première dose du vaccin - n'a pas réussi à montrer pour leurs rendez-vous de deuxième dose, selon le CDC.

En conséquence, le stock de vaccins excédentaire s'est accumulé dans tout le pays. Des chaises étaient vides sur un site de vaccination de masse de Philadelphie où 4,000 doses non utilisées des vaccins devaient expirer. UNE millions de doses, représentant un sur quatre envoyé en Louisiane par le gouvernement fédéral, étaient assis sur des étagères. Un comté du Wyoming a demandé à l'État d'arrêter d'expédier des vaccins parce qu'il avait un surplus de 20,000 coups; Caroline du Nord fermé ses cliniques de vaccination faute de demande.

«Pour la toute première fois, nous avons eu des rendez-vous dans de nombreux sites de vaccination qui n'ont pas été remplis», a déclaré Barbara Ferrer, directrice de la santé publique du comté de Los Angeles, lors d'un point de presse jeudi dernier.

«Il [y a] beaucoup de gens ici qui… je ne pense pas qu'ils veulent se faire vacciner,» gloussé Ralph Merrill, un ingénieur qui siège sur un conseil du comté de l'Alabama.

Vaccin vs virus peur

De nombreux médias grand public se sont inquiétés de «l'hésitation à la vaccination», en la blâmant Déni du COVID-19, Les «théories du complot» et les adeptes de QAnon, Trump supporters, et la méfiance des minorités envers le gouvernement avec son histoire brutale de racisme eugénisme. Personne n'a mentionné que certaines personnes ne pensent tout simplement pas que le vaccin fonctionne. Les médias grand public ont tout simplement ignoré le professeur d'épidémiologie de Yale Harvey Risch, par exemple, qui a révélé que la majorité des personnes atteintes du COVID-19 avaient été vaccinées contre le virus.

Ils n'ont pas non plus mentionné la principale raison de refus de se faire vacciner citée par 45% des Sondage de mars menée par le Groupe Delphi pour les chercheurs de Facebook, qui est cependant la peur des effets secondaires. Avec rapporté événements indésirables à 118,746 3,410 au total aux États-Unis seulement, dont 1,595 XNUMX décès et XNUMX XNUMX incapacités permanentes, c'est un moyen de dissuasion légitime. Il en va de même pour l'arrêt brutal du vaccin d'AstraZeneca en raison de son taux élevé de caillots sanguins, et le pause de Johnson & Johnson vaccin.

La principale raison du refus du vaccin citée par 45% des personnes dans un sondage réalisé en mars par le Groupe Delphi pour les chercheurs de Facebook est la peur des effets secondaires. Avec un total de 118,746 3,410 événements indésirables signalés aux États-Unis seulement, dont 1,595 XNUMX décès et XNUMX XNUMX incapacités permanentes, il s'agit d'un moyen de dissuasion légitime.

Beaucoup de gens craignent tout simplement le nouveau vaccin plus que le nouveau virus qui, selon le CDC, a un taux de survie global de 99.4% pour les personnes âgées de 50 à 65 ans qui contractent l'infection. Les chances augmentent à mesure que les gens vieillissent, mais diminuent si les gens sont plus jeunes. Pour les moins de 18 ans, le taux de mortalité par coronavirus estimé par le CDC est de 0.00002, ce qui se traduit par un taux de survie COVID de 99.98%. En fait, pour les moins de 18 ans, les chances d'être frappé par la foudre sont plus élevées que les chances de mourir du virus.

Néanmoins, le président Joe Biden a déclaré mardi que maintenant que la plupart des personnes vaccinées sont des personnes âgées - dont 85% ont reçu au moins leur première dose de vaccin - il veut 70% de tous les Américains pour obtenir leur première dose avant le 4 juillet. Il a spécifiquement lancé le vaccin aux jeunes et a annoncé que son administration enverrait les vaccins aux pédiatres pour les distribuer au cours des prochaines semaines.

«Se faire vacciner non seulement vous protège, mais réduit le risque de transmettre le virus à quelqu'un d'autre», a déclaré Biden, utilisant une ligne classique de script de «marketing social» d'une industrie mondiale d'experts en changement de comportement obligeant les gens à prendre la photo.

Observatoire de la demande de vaccination

«Les experts de la santé [P] ublique savent que le dernier pouce - faire passer le vaccin d'un flacon à l'autre - peut être le plus difficile», selon le Observatoire de la demande de vaccination

Lancé la semaine dernière, l'Observatoire gère un «tableau de bord bêta» de données et de ressources «destiné à certains professionnels de la santé publique dans le monde».

L'Observatoire a été créé par un groupe appelé le Projets d'intérêt public (PGP) qui «conçoit et met en œuvre des programmes de changement de comportement à grande échelle pour le bien public», UNICEF - qui a reçu 86.6 millions de dollars de la Fondation Bill et Melinda Gates depuis 2020 - et le Gates subventionné Institut Yale pour la santé mondiale. .

PGP a été fondé par Joe Smyser, un universitaire de santé publique formé au CDC et s'est associé à Google et Facebook. Les membres de son conseil d'administration comprennent des dirigeants de Merck Pharmaceuticals, Pepsi, Levi-Strauss, le Advertising Council, Sesame Street, Campbell's et TikTok.

Le site Web de PGP indique que «grâce à la surveillance des médias et aux robots, à l'organisation des médias sociaux à la base ou au leadership éclairé, nous déployons nos ressources et nos connexions considérables pour la communication pour le changement».

Les robots - ou robots Internet, également appelés robots d'exploration - peuvent analyser le contenu des pages Web partout sur Internet et créer des conversations et des commentaires automatisés.

«PGP surveille les conversations médiatiques liées aux coronavirus 24h / 7 et XNUMXj / XNUMX pour fournir aux organisations une expertise en matière de santé publique et des conseils en matière de messagerie en temps réel.»

Le danger supposé de la maladie doit être souligné, car «si les gens perçoivent qu'ils sont à faible risque de contracter le COVID-19, ou que les conséquences de l'infection ne seront pas graves, ils seront moins disposés à se faire vacciner.

Le groupe a déjà fait la promotion des vaccins. Il a développé le Campagne #StopFlu, recrutant 120 «micro» influenceurs des médias sociaux »dans les« communautés afro-américaines et latino-américaines de huit États »et leur donnant des incitations à vendre à leur public l'idée que la grippe est un problème grave et que les personnes en bonne santé ont besoin de se faire vacciner contre la grippe.

PGP Observatoire dit qu'il vise à «atténuer… la méfiance à l'égard de tous les vaccins». Awash in Brave New World, les «trois piliers» du programme sont «l'analyse de l'écoute sociale», un programme de formation et un «laboratoire d'interventions d'acceptation des vaccins» (VAIL) pour «s'inspirer de la recherche comportementale et sociale et des connaissances issues de l'écoute sociale» et développer des «messages de vaccination pour vacciner les gens contre la désinformation sur les vaccins». Celles-ci seraient «testées rapidement sur le terrain pour déterminer l'impact du changement de ton, de format et de comportement avant d'être mises en œuvre».

En 2020, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a créé un nouveau domaine de santé publique appelé «infodémiologie » - la «science de la gestion des infodémies». PGP et l'UNICEF dirigent le «Programme de formation des infodémiologistes sur le terrain (FITP)» basé dans les bureaux de pays de l'UNICEF, les bureaux gouvernementaux et les bureaux d'autres «partenaires multilatéraux» pour former les «responsables de l'infodémie sur le terrain» à mener une «surveillance de la santé publique en cas de désinformation» et à fournir «Soutien communautaire dans les« éclosions de désinformation ».

Le réseau mondial de Big Biotech

Parmi le vaste réseau d'organisations et de programmes impliqués dans le vaste marketing de masse de la demande de vaccins - en plus de l'OMS, des CDC, de l'UNICEF, du PGP et de Yale - les principaux orchestrateurs comprennent:

  • Fort - une nouvelle campagne nationale formée par «un nombre toujours croissant de partenaires publics et privés» dont PGP, Google et BIO. «Qu'il s'agisse de désinformation sur les vaccins ou de déni du changement climatique, nous voyons une souche dangereuse de rhétorique anti-scientifique se développer en ligne», indique son site Web. «Notre objectif est de réduire le bruit et de normaliser la vérité.»
  • BIO - Biotechnology Innovation Organization (BIO), la plus grande association de défense des biotechnologies au monde représentant des entreprises membres, notamment les fabricants de vaccins Pfizer Inc., Moderna Therapeutics Inc., Johnson & Johnson, Janssen Biotech et GlaxoSmithKline, ainsi que de grandes entreprises agricoles comme Monsanto ainsi que des institutions académiques et «organisations apparentées».
  • Projet RCAID - créé par PGP pour «Interprétation et diffusion de l'analyse rapide des collections» - fournit «une surveillance des médias en temps réel avec des analyses quotidiennes d'experts en santé publique».
  • Laboratoires Zignal - une «plateforme de renseignement médiatique» pour «rédiger des messages» et «prendre le contrôle des récits menaçants avant qu'ils n'émergent».
  • Family Health International ou FHI 360 - une organisation qui utilise «la psychologie sociale, l'anthropologie, l'économie comportementale, le marketing social et d'autres sciences du comportement» pour effectuer un changement de comportement. Il a reçu des dizaines de millions de la Fondation Bill et Melinda Gates pour «créer une demande pour contraceptifs à action prolongée»Dans les pays pauvres. Ses donateurs comprennent également le CDC, la Banque mondiale et le fabricant de vaccins Johnson & Johnson. Il s'agit maintenant de créer également une demande de vaccin COVID-19.

Règles du Playbook

Dans le monde de la «gestion infodémique», on rencontrera inévitablement le nom de Jeff French, professeur à l'université de Brighton et auteur de Marketing social stratégique: pour le comportement et le changement social, dont le texte est référencé dans la plupart des guides de commercialisation de masse des vaccins. Le français a publié un papier en juillet 2020 avec la pandémie à peine quelques mois en cours et un vaccin qui serait toujours indisponible pour les années à venir. Ses conseils ont évidemment inspiré une grande partie des ventes de vaccins standard contre la pandémie:

  • «Une campagne efficace contre la désinformation sur les vaccins doit se concentrer sur les dangers de la maladie» et «s’appuyer sur le puissant facteur de motivation de la peur de la perte ainsi que sur la possibilité d’obtenir une santé positive»
  • «Appel aux émotions car les données seules ne suffiront pas.»
  • Ne placez pas les événements indésirables au centre des «efforts de création de la demande», mais «assurez-vous de les contextualiser» et aidez le public à comprendre que «la plupart seront rares et de durée limitée».
  • «Toute stratégie de gestion et d'engagement médiatique développée devra inclure des briefings médias proactifs et continus, la génération d'articles, des flux éditoriaux… et devra également inclure des systèmes de surveillance des médias et de réfutation / correction 24h / 7 et XNUMXj / XNUMX.
  • Les autorités devraient avoir des «accords en place» sur «comment et quand les informations trompeuses et les défenseurs de ces informations devraient être supprimés et signalés comme problématiques sur les réseaux sociaux».
  • Répétez «un message positif qui met l'accent sur les avantages protecteurs (individuels, familiaux et communautaires) du vaccin et la perte associée au fait de ne pas être vacciné (décès, mauvaise santé, perte de liberté et de solidarité sociale, incapacité de voyager», etc.)
  • «Partenariat» avec l'industrie pharmaceutique, d'autres organisations à but lucratif et des ONG pour promouvoir les vaccins.
  • «Rechercher des interventions» auprès des principaux dirigeants de la communauté anti-vaccination et «chercher à transformer ces informateurs en défenseurs de la vaccination».
  • «Continuez à promouvoir d'autres comportements protecteurs tels que le lavage des mains et l'éloignement physique.»
  • "Intégrez des incitations financières et non financières… ainsi que des sanctions en cas de non-conformité en imposant des restrictions sur les voyages, les études ou l'emploi."
  • «Les gouvernements devront fournir et communiquer la combinaison d’incitations et de sanctions qui seront utilisées pour promouvoir la demande.»

Les techniques de modification du comportement et de conditionnement opérant sont un thème fréquent des écrits français; un article de 2014 qu'il a écrit pour le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies sur l'utilisation du vaccin a déclaré que «les interventions comportementales devraient chercher à récompenser les comportements souhaités et, le cas échéant, à pénaliser les comportements inappropriés.

Une gamme de playbooks pour les agences de santé publique et les «parties prenantes» sur les stratégies pour faire suivre les instructions de French. L'Organisation mondiale de la santé a publié un «avis technique» dans la foulée des directives du français intitulé Considérations comportementales pour l'acceptation et l'utilisation des vaccins COVID-19 en octobre, encore deux mois avant qu'un cliché ne soit même disponible. Certains de ses conseils vous semblent très familiers maintenant:

  • "Tirer parti des regrets anticipés dans les communications. » Par exemple, en "demandant aux gens comment ils se sentiraient s'ils ne se faisaient pas vacciner et finissaient par contracter le COVID-19 ou le transmettre à leurs proches."
  • "Mettre l'accent sur les avantages sociaux. » Dites aux gens que «la vaccination ne profite pas seulement à l'individu» mais renforce «le troupeau» ou «l'immunité de la population»
  • "Mettre l'accent sur les avantages économiques, comme le fait de pouvoir rester sur le marché du travail et de subvenir aux besoins de sa famille, pourrait également encourager la vaccination »
  • «Gérez les attentes.» Étant donné que le recours au vaccin peut être «compromis par le fait que les vaccins COVID-19 ne sont pas pleinement efficaces, ce qui signifie que les gens devront continuer à adopter un comportement préventif (par exemple, le port de masque et la distanciation physique) même si et après avoir été vaccinés.»
  • Insister sur le danger de maladie. «Si les gens perçoivent qu'ils courent un faible risque de contracter le COVID-19, ou que les conséquences de l'infection ne seront pas graves, ils seront moins disposés à se faire vacciner.»
  • Minimiser les dangers de la vaccination et des événements indésirabless. «Certaines personnes peuvent essayer de comparer le risque d'être infecté avec celui de la prise d'un nouveau vaccin et de déterminer qu'entre les deux, le risque de COVID-19 est plus faible.» Les événements indésirables sont «souvent inévitables lorsqu'un grand nombre de personnes se font vacciner en peu de temps». Neutraliser le coup en «communiquant de manière proactive sur l'incertitude» et le risque d'invalidité et de décès associés aux vaccins.

Lire l'histoire complète ici…

A propos de l'auteur

Patrick Wood
Patrick Wood est un expert de premier plan et critique sur le développement durable, l'économie verte, l'Agenda 21, l'Agenda 2030 et la technocratie historique. Il est l'auteur de Technocracy Rising: The Trojan Horse of Global Transformation (2015) et co-auteur de Trilaterals Over Washington, Volumes I and II (1978-1980) avec le regretté Antony C. Sutton.
S’abonner
Notifier de
invité
21 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Brad

Leur presse judiciaire complète ne fonctionne que s'il y en a d'autres contre qui faire pression sur l'attaque. Ceux qui ne souhaitent pas prendre le mauvais médicament, la thérapie génique expérimentale sont hors de ce jeu et ne peuvent pas et ne seront pas atteints par les moyens déployés ... sauf peut-être un pistolet tenu à leur tête. Dans le cadre du 4IR, un grand nombre de personnes ont creusé les talons et n'ont pas encore commencé à se lever et à repousser, mais cela arrivera tôt ou tard.

sharon-a

Quelle partie de "NON", [Je ne participe pas à votre Médi-sorcellerie] »ne comprennent-ils pas? Tous ceux que je connais, qui ne prennent aucune photo, tiennent bon. Période! Ça s'appelle la morale, l'éthique et les convictions… imaginez ça!

Carol Bauer

Il s'agit d'un article étonnant exposant les nombreux outils qui ont été développés pour faire de la propagande auprès du public afin qu'il soit conduit dans la direction dictée par les contrôleurs.
C'est un triste commentaire que le débat honnête et les données scientifiques réelles aient été dévalorisés, sinon totalement cachés à la vue du public pour atteindre les objectifs néfastes des courtiers en puissance qui ont pleinement l'intention de remodeler notre monde pour répondre à leur vision de ce que le monde devrait " ressembler".

kris

L'OMS est donc l'Organisation mondiale du battage médiatique, qui pousse la police de la pensée, le contrôle de la pensée et est dirigée par des bureaucrates non essentiels, qui subissent un lavage de cerveau, inutiles et bien payés qui travaillent pour des rameaux de groupes inventés et au nom sophistiqué (comme les mauvaises herbes) dire "BOO!" au monde et nous effrayer dans la soumission et la conformité. «L'hésitation à l'égard des vaccins» - désolé, pensa la police, mais ce n'est même pas ce que je ressens. Je reconnais le pouvoir de tomber malade du covid, mais ceux comme moi craignent encore plus leurs mauvais coups et avouons-le, plus ils insistent, plus nous résistons. Merci pour les informations les plus informatives et les plus bonnes... Lire la suite »

Doreen Miller

J'aime votre définition de l'OMS - je considère moi-même WHO = Wiping Humanity Out

Rodney

Si ces injections d'armes biologiques expérimentales non testées sur les humains étaient aussi bonnes qu'elles le prétendent et que le faux virus était aussi mortel qu'ils l'ont dit, tout le monde les aurait pris, MAIS ce n'est PAS une maladie mortelle, c'est une INJECTION MORTELLE, et PERSONNE ne se suiciderait après ce Jab…. C'est ce que vous obtenez lorsque vous poussez un AGENDA pour faire d'énormes profits en tuant des gens délibérément, j'espère seulement que ces experts de la santé et de la santé publique et ceux de la police et du gouvernement seront tous envoyés devant les tribunaux de NUREMBERG pour être jugés et renvoyés.

Carol Patton

Je suis avec toi là-dessus, Rodney.

Doreen Miller

L'avocat Reiner Fuellmich y est. Il a une équipe de plus de 10,000 médecins et 1,000 avocats qui poursuivent l'OMS, le CDC et les chefs d'État pour ce scandale corona et les crimes contre l'humanité (poussant les coups mortels). Il l'appelle Nuremberg 2.

Thomas Paine

CVHOAX.COM Enlevez votre masque et enlevez vos genoux! COVID-19 EST FAUX! Une crédulité inconditionnelle et une obéissance obéissante sont indignes d'un patriote! FAIT: Des milliers de médecins et de scientifiques hautement crédibles et qualifiés du monde entier insistent catégoriquement sur le fait que Covid-19 est soit complètement faux, soit pratiquement inoffensif et qu'il est délibérément et systématiquement censuré par les médias et les gouvernements grand public. (Les nombres correspondent aux liens dans CVHOAX.COM) 2,3,7,8,9,11,14,17,32,33,34,35,36,40,44,55,59,60,61,62,63,69,76,80,82.83,86,90,104, 147,157, 19. FAIT: L'existence du Covid-XNUMX n'a jamais été scientifiquement prouvée car elle ne répond à aucun des quatre critères du postulat de Koch qui... Lire la suite »

Occams

SI… ..Je regarde même la télé, j'ai comme 6 chaînes, pas de câble depuis 20 ans, de vieux westerns ou des émissions en noir et blanc des années 60, c'est tout ce que je peux obtenir - ce qui est bien - mais CHAQUE publicité est Big Pharma, avec un petit air accrocheur qui sooooooo me donne envie d'aller prendre ce médicament (pas), ou si je passe par les canaux «principaux», CBS / NBC, c'est une publicité vax-promo.

Vraiment pathétique.

Bob

J'attends la fin des épreuves humaines avant de me décider. Je n'ai jamais pris de vaccin contre la grippe et cela semble être à peu près la même chose. Sauf que le vaccin antigrippal est un vaccin normal basé sur une technologie séculaire. Le tir d'ARNm est une thérapie génétique expérimentale qui détourne votre cellule pour créer un pathogène. Ça ne m'intéresse pas.

Nora

Il n'y a pas de fin à leur trahison! VAIL (laboratoires d'intervention pour l'acceptation des vaccins !!!) sonne comme un voile, c'est ce qu'ils essaient de tirer sur les yeux des gens. Je suis sûr que l'acronyme n'est pas une coïncidence. Comment les gens peuvent-ils être aussi crédules? Qu'est-ce qui fait que certains d'entre nous voient ce qui est évident tandis que d'autres sont complètement dupés?

papasha408

On peut deviner combien de médecins, de dirigeants politiques et d'administrateurs ont reçu des incitations économiques pour pousser ces injections de thérapie génique déguisées en vaccins. Mais, je parie que la ferme, le nombre est incroyablement élevé. les tests PCR sont profondément imparfaits et fondamentalement dénués de sens. des milliers de médecins et de scientifiques qui s'opposent aux verrouillages et critiquent la pression pour ces faux-vaccins ont été interdits, interdits, bloqués ou démantelés par les grandes technologies qui font le sale boulot des grandes pharma. Des médicaments prophylactiques simples et des vitamines combattent et soulagent les symptômes de Covid-19, tels que la vitamine D, le Plaquenil avec un supplément de zinc et l'ivermectine pour ne citer que cela... Lire la suite »

Nick de Newtown

Tout au long de l'histoire (((ils))) ont toujours choisi le poison comme choix pour tuer le goy. Regardez autour de vous, de l'eau, de la nourriture, de l'air, des médias, tout du poison. Et regardez qui est au sommet de toutes les sociétés de vaccins, le même mal. Faire confiance (((eux))) est maintenant une maladie mentale.

Garrett

Ces J-walkers sont aussi méchants que possible ... ils sont maîtres pour jouer la victime, ils ont consacré toute leur existence à tromper et à tromper le monde, ils sont littéralement l'écume de la terre.