Les scientifiques veulent ramener à la vie des cerveaux morts

Wikipédia
S'il vous plaît partager cette histoire!

Note TN: Les transhumains se réjouiront de toute percée dans cette entreprise scientifique. Faire revivre un cerveau mort est en effet une résurrection. 

Non, ce n'est pas de la science fiction. Des chercheurs indiens se lancent dans une étude pour tenter de faire revivre littéralement la mort cérébrale. Une personne est à la fois médicalement et légalement morte lorsque le cerveau cesse de fonctionner, un état irréversible appelé mort cérébrale. Maintenant, si un groupe de scientifiques réussit, la définition de la mort pourrait devenir un peu plus compliquée: ils lancent un essai clinique dans lequel ils tenteront de régénérer une partie du cerveau de personnes atteintes de mort cérébrale sous 20.

L’expérience, appelée projet Reanima, sera menée par des chercheurs de deux sociétés de biotechnologie basées en Inde, Bioquark et Revita Life Sciences, sur une nouvelle formule de médicament appelée BQ-A-001. Le médicament contient des cellules souches que les chercheurs espèrent pouvoir transformer en neurones utiles, ainsi qu'un certain nombre de protéines et de peptides différents qui décomposeront les cellules endommagées et créeront un micro-environnement dans lequel les cellules souches peuvent mûrir. Les chercheurs envisagent d’utiliser ce médicament en association avec des interventions neurologiques déjà utilisées sur des patients atteints de mort cérébrale, telles que la thérapie au laser transcrânienne et la stimulation du nerf médian. Inspirés par des organismes comme les salamandres qui peuvent repeupler les queues coupées ou endommagées, les chercheurs de Bioquark ont ​​mis au point des traitements de régénération pour une foule d'utilisations, du cancer aux lésions de la moelle épinière.

Dans ce premier essai du projet Reanima, les chercheurs cherchent simplement à savoir si un médicament peut inciter le cerveau «mort» à reconstituer des neurones fonctionnels susceptibles de contribuer à la restauration du fonctionnement du cerveau. L'étude se déroulera en Inde.

Les sujets inscrits à 20 ont tous été déclarés légalement en état de mort cérébrale. Aucun des sujets ne possède d'organes pouvant être prélevés et donnés, et leurs familles ont choisi de faire don de leur corps à cette étude de recherche. Les chercheurs prévoient de commencer à recruter des patients immédiatement. Au cours de six semaines, les chercheurs administreront de nombreuses doses du médicament au tronc cérébral de chaque patient, une zone qui contrôle de nombreuses fonctions fondamentales de l'organisme. À la fin de l’essai, les chercheurs examineront le tronc cérébral par IRM pour voir s’il existe une croissance prometteuse dans le cerveau - «Pas seulement des tissus nerveux, mais une croissance structurelle réelle», a déclaré Ira Pastor, PDG de Bioquark. Vocativ.

Les chercheurs maintiennent leurs objectifs modestes pour cet essai initial. «Nous ne croyons pas que les gens vont respirer de manière indépendante après six semaines», explique Pastor. Cependant, ils souhaiteraient finalement arriver au point où les patients en état de mort cérébrale peuvent progresser progressivement en augmentant le niveau de conscience - en passant par l’état végétatif, le coma, puis l’état minimalement conscient - jusqu’à ce qu’ils puissent simplement se réveiller.

«Nous pensons que c'est tout à fait faisable», déclare Pastor.

Depuis que Bioquark a reçu l'approbation de son essai clinique le mois dernier, peu de gens ont exprimé leur inquiétude face à cette recherche, a déclaré Pastor. La plupart des réactions des spécialistes du cerveau travaillant dans les unités de soins intensifs ont été extrêmement positives. "Vous parlez à ces gens, vous leur dites ce que vous faites, et ils vous diront que ce n'est pas si exagéré. C'est un programme difficile, et cela prendra du temps, mais ils disent que cela peut arriver", at-il ajouté. ajoute. Il n'y a pas non plus eu de réaction de la part de groupes religieux: «Personne du Vatican ne nous a appelés et ne nous a réprimandés pour avoir joué à Dieu. Je ne le vois pas comme ça », dit Pastor.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

1 Commentaire
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires