L'ONU adopte une résolution pour lutter contre les crimes sexuels commis par ses propres soldats de la paix

Scandale des forces de maintien de la paix des Nations Unies: les troupes en République centrafricaine ont versé des centimes 13 pour leurs relations sexuelles
S'il vous plaît partager cette histoire!

Note de TN: La porte-parole déclare, «notre responsabilité de lutter contre le fléau de l'exploitation et des abus sexuels dans les opérations de maintien de la paix de l'ONU, qui a été autorisé à persister depuis bien trop longtemps. Il est dégoûtant que l'ONU altruiste, qui promet une utopie à travers le Programme 2030 et ses 17 objectifs, soit complètement corrompue de la pire des manières. Cela prouve seulement que le personnel non élu et irresponsable cédera à l'avilissement si l'occasion se présentait. Puisque les États-Unis paient 28% du budget du maintien de la paix pour perpétuer ces abus, le public américain devrait exiger le retrait de cette organisation démente.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a soutenu vendredi les recommandations du Secrétaire général Ban Ki-moon de rapatrier les unités de maintien de la paix là où il y a des raisons de soupçonner que leur personnel s'est livré à une exploitation et des abus sexuels généralisés.

La semaine dernière, les Nations Unies ont fait état de 99 allégations selon lesquelles le personnel des Nations Unies aurait participé à l'exploitation ou aux abus sexuels en 2015. Cela représente une forte augmentation par rapport aux 80 allégations de 2014 dans l'ensemble du système des Nations Unies. La majorité des cas en 2015 - 69 au total - impliquaient du personnel dans 10 missions de maintien de la paix.

Le conseil des 15 nations a adopté une résolution rédigée par les États-Unis approuvant les recommandations de Ban, et a également déclaré que si un pays ne parvient pas à enquêter sur les allégations d'abus sexuels, ne tient pas les auteurs responsables ou n'informe pas le secrétaire général des actions, ses troupes devraient être rapatrié.

Il y a eu des votes 14 en faveur de la résolution. Il n'y a pas eu de vote contre, bien que l'Egypte se soit abstenue.

La résolution exprimait «une profonde préoccupation face aux allégations graves et persistantes et à la sous-déclaration d’exploitation et de sévices sexuels commis par des soldats de la paix des Nations Unies et des forces non onusiennes, y compris des militaires, des civils et des policiers».

Au cours du processus de rédaction, les diplomates du Conseil ont déclaré que le texte américain avait rencontré une résistance de la part de la Russie, de l’Égypte et de certains pays africains qui fournissent des contingents aux missions de maintien de la paix de l’ONU.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires