Kaboom! La Suisse arrête le déploiement de la 5G pour des raisons de santé

Source : Facebook, Schutz vor Strahlung
S'il vous plaît partager cette histoire!
C'est une journée sombre pour les technocrates en Suisse, qui ont imposé une interdiction nationale des nouvelles installations 5G tout en exigeant une étude approfondie des effets sur la santé des ondes millimétriques sur les humains. Tant qu'elle n'est pas produite, l'interdiction ne sera pas levée. ⁃ Éditeur TN

La Suisse, l'un des leaders mondiaux dans le déploiement de la technologie mobile 5G, a imposé un moratoire indéfini sur l'utilisation de son nouveau réseau pour des raisons de santé.

Cette décision intervient alors que d'autres pays d'Europe se précipitent pour mettre à niveau leurs réseaux vers les normes 5G au milieu d'une campagne diplomatique furieuse d'arrière-garde des États-Unis pour les empêcher d'utiliser la technologie chinoise fournie par Huawei. Washington affirme que l'entreprise, qui est fondamentale pour la plupart des plans de mise à niveau des réseaux européens, présente un grave risque pour la sécurité.

La Suisse est relativement avancée en Europe dans l'adoption de la 5G. Le riche pays alpin a construit plus de 2,000 antennes pour mettre à niveau son réseau au cours de la dernière année seulement, et ses fournisseurs de télécommunications ont promis la couverture 5G imminente de leurs clients pendant la majeure partie de l'année écoulée.

Cependant, une lettre envoyée fin janvier par l'agence suisse pour l'environnement, Bafu, aux gouvernements cantonaux du pays, a désormais mis en vigueur l'utilisation de toutes les nouvelles tours 5G, ont déclaré des responsables qui ont vu la lettre au Financial Times.

L'agence est chargée de fournir aux cantons des critères de sécurité permettant d'évaluer les émissions de rayonnements des opérateurs de télécommunications. Dans le cadre de la structure hautement fédérée de la Suisse, la conformité des infrastructures de télécommunications est contrôlée et agréée par les autorités cantonales, mais Berne est responsable de la définition du cadre.

Bafu a déclaré qu'il ne pouvait pas encore fournir de critères universels sans tester davantage l'impact du rayonnement 5G.

L'agence a déclaré qu'elle «n'était au courant d'aucune norme mondiale» qui pourrait être utilisée pour comparer les recommandations. «Par conséquent, Bafu examinera en profondeur l'exposition par le biais d'antennes adaptatives [5G], si possible dans des conditions opérationnelles réelles. Ce travail prendra du temps », a-t-il déclaré.

Sans ces critères, les cantons n'ont d'autre choix que d'octroyer des licences pour les infrastructures 5G conformément aux directives existantes sur l'exposition aux rayonnements, qui excluent pratiquement l'utilisation de la 5G, sauf dans une infime minorité de cas.

Plusieurs cantons ont déjà imposé leurs propres moratoires volontaires en raison de l'incertitude sur les risques sanitaires.

Lire l'histoire complète ici…

S'abonner
Notifier de
invité
3 Commentaires
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires