Prise de position officielle de la Chine sur la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030

Image fournie par l'ONU
S'il vous plaît partager cette histoire!

Note TN: Il s'agit de la position officielle de la Chine sur l'Agenda 2030 et le développement durable, alias la technocratie. Si la Chine, les États-Unis et les pays arabes signent tous le Programme des Nations Unies à l'horizon 2030, qu'est-ce que cela dit sur la direction que prend le monde? Les trois ennemis ou alliés sont-ils? Amis ou ennemis? De plus, comment des idéologies radicalement différentes peuvent-elles trouver un terrain d'entente sur des politiques économiques telles que l'Agenda 2030?

Le Sommet des Nations Unies sur le développement durable tenu en septembre, 2015 a exposé les visions communes du monde entier en vue de rechercher une coopération gagnant-gagnant et le développement de tous. Le Sommet a adopté l'Agenda 2030 pour le développement durable, qui fournit des orientations au développement national et à la coopération internationale pour le développement au cours des prochaines années 15, marquant une étape importante dans le processus de développement mondial.

La mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030 est la tâche conjointe de tous les pays. Tout en étant confrontée à une reprise économique mondiale lente, à l'élargissement de l'écart de développement entre le Nord et le Sud, à un ralentissement de la coopération internationale au développement, la communauté internationale est également confrontée à des défis tels que la crise des réfugiés, le terrorisme, les menaces pour la santé publique et le changement climatique. Tous les pays devraient travailler ensemble pour traduire les engagements des dirigeants en actions concrètes en mettant en œuvre le Programme 2030. Le développement pourrait servir de moyen de relever divers défis mondiaux, d'accélérer la transformation et la mise à niveau économiques, de tracer la voie d'un développement équitable, ouvert, global, axé sur l'innovation et durable et de faire progresser le bien-être de l'humanité.

I. Principes généraux

Principe du développement pacifique. Les pays doivent préserver les objectifs et les principes de la Charte des Nations Unies en s'engageant à la coexistence pacifique, établir un nouveau type de relations internationales reposant sur une coopération gagnant-gagnant et promouvoir un environnement régional et international pacifique, stable et harmonieux permettant la mise en œuvre du programme 2030.

Principe de la coopération gagnant-gagnant. Les gouvernements, le secteur privé, la société civile et les organisations internationales devraient promouvoir un sentiment de communauté d'intérêts communs et établir un partenariat global en jouant un rôle respectif dans la coopération mondiale pour le développement. Les pays devraient participer conjointement aux progrès du développement mondial et à l'élaboration de règles de développement, partager les gains de développement sur un pied d'égalité.

-Principe d'intégration et de coordination. Il est essentiel de faire en sorte que le développement soit au service des populations et que les personnes passent avant tout. Les pays devraient donner la priorité à l'éradication de la pauvreté et aux moyens de subsistance des populations, sauvegarder l'équité sociale et la justice et appliquer fermement le concept de développement durable, afin de parvenir à un développement économique, social et environnemental d'une manière équilibrée, ainsi qu'à l'harmonie entre les individus et la société et entre l'homme et la nature.

Principe d'inclusion et d'ouverture. Les pays devraient s'engager à réaliser une croissance économique inclusive et à construire une société inclusive, où les gains de développement sont partagés par tous et où personne n'est laissé pour compte. Des efforts concertés devraient être déployés pour créer une économie mondiale ouverte et accroître la représentation et la voix des pays en développement dans la gouvernance économique mondiale.

-Principe de souveraineté et d'action volontaire. Réaffirmant que chaque pays a la pleine souveraineté sur son propre développement économique et la mise en œuvre du Programme 2030, les pays devraient être encouragés à formuler leurs stratégies de développement nationales et à prendre des mesures pour mettre en œuvre le Programme 2030 conformément à leurs conditions nationales et à leurs caractéristiques respectives. Il est important de respecter le choix de chaque pays pour la voie du développement et de tirer parti de l'expérience de chacun.

-Principe des «responsabilités communes mais différenciées». La mise en œuvre de l'Agenda 2030 est un objectif commun, tandis que les moyens de mise en œuvre devraient pouvoir être différenciés, en raison de la diversité des conditions nationales et des capacités respectives, afin que tous les pays puissent apporter leurs propres contributions à la mise en œuvre mondiale.

II. Domaines clés et priorités

-Éradiquer la pauvreté et la faim. La pauvreté est un défi majeur pour la communauté internationale et une menace majeure pour le développement durable. L’élimination de la pauvreté devrait occuper une place de choix dans la stratégie de développement nationale et des mesures ciblées devraient être prises pour atténuer et éliminer la pauvreté. Des efforts importants doivent également être consentis pour renforcer les capacités de production agricole et la sécurité alimentaire, jetant ainsi des bases solides pour l’élimination de la pauvreté.

-Maintenir la croissance économique. La croissance économique est le moyen fondamental d'éradiquer la pauvreté et d'améliorer les moyens de subsistance des populations. Les pays devraient formuler des politiques économiques adaptées à leurs conditions nationales, promouvoir la restructuration et la modernisation économiques et modifier les modes de consommation et de production non viables. Il est important de mettre en œuvre des stratégies de développement axées sur l'innovation, de renforcer l'innovation et la mise à niveau technologiques et de créer une dynamique pour une croissance économique durable, saine et stable.

-Industrialisation anticipée. Il est important de promouvoir l'industrialisation inclusive et durable, l'informatisation, l'urbanisation et la modernisation de l'agriculture, afin de donner un élan au développement coordonné entre les zones urbaines et rurales et entre les trois dimensions du développement durable. La fabrication de pointe et les industries émergentes devraient être développées parallèlement à la modernisation des industries traditionnelles.

-Améliorer la sécurité sociale et les services sociaux. Il est important d'améliorer le système de service public, y compris l'emploi, l'éducation et les soins de santé, et d'assurer l'égalité d'accès aux services publics de base. Les gouvernements devraient mener une politique de l'emploi plus proactive, fournir une assistance politique aux nouvelles entreprises et encourager la création d'emplois par les entreprises en démarrage. Il est également essentiel de garantir le droit à l'éducation pour tous, y compris les groupes vulnérables, d'améliorer la qualité de l'éducation et de faire en sorte que chacun ait la possibilité d'apprendre tout au long de la vie. Des efforts devraient également être faits pour assurer une protection sociale minimale et étendre la couverture de la sécurité sociale. Un système de soins de santé de base devrait être établi et amélioré pour rendre les services médicaux et de santé de base plus équitables et accessibles, ce qui est vital pour la dignité de vie de chacun.

-Sécuriser l'équité et la justice. L'amélioration du bien-être des populations et la promotion du développement humain global devraient être le point de départ et l'objectif du développement. Les pays doivent donner la priorité aux personnes, s’efforcer d’éliminer les inégalités d’opportunités, de partage de la distribution et de renforcement des institutions, et veiller à ce que les gains de développement soient équitablement partagés par tous. Des efforts devraient également être faits pour promouvoir l'égalité des sexes, autonomiser les femmes dans tous les aspects et renforcer sérieusement la protection des droits des groupes vulnérables, notamment les femmes, les mineurs et les handicapés.

-Protéger l'environnement. Le public devrait être sensibilisé à la conservation de l'environnement en veillant au respect, à la conformité et à la protection de la nature. Il est impératif d'intensifier les efforts de protection de l'environnement, de promouvoir une prévention et un contrôle complets de la pollution de l'air, de l'eau et des sols, de mettre l'accent sur l'amélioration de la qualité de l'environnement et de mettre en place un système de gouvernance environnementale intégrée par les gouvernements, les entreprises et le secteur public. Des efforts devraient être faits pour renforcer la protection et la récupération des systèmes écologiques naturels, préserver la diversité biologique, promouvoir la gestion durable des forêts, protéger le milieu marin et mettre en place des barrières de protection pour la sécurité écologique.

-Adresse le changement climatique. La communauté internationale devrait lutter contre le changement climatique et mettre en place un système mondial de gouvernance climatique juste, équitable et axé sur une coopération gagnant-gagnant, conformément aux principes de responsabilités communes mais différenciées, d'équité et de capacités respectives. Les pays doivent intégrer la lutte contre le changement climatique dans leurs stratégies nationales de développement, attacher une importance égale à l'atténuation et à l'adaptation, augmenter les capacités d'adaptation au changement climatique et renforcer le dialogue et la coopération multilatéraux et bilatéraux sur le changement climatique.

Utilisation efficace des ressources. Il est important de promouvoir les économies d'énergie, de développer des technologies et des produits permettant d'économiser de l'énergie, de mettre en place des mécanismes efficaces pour améliorer l'efficacité des ressources. Un système énergétique modernisé, propre, à faible émission de carbone, sûr et efficace devrait être mis en place pour promouvoir une énergie durable. Des efforts devraient également être déployés pour développer l'économie circulaire, sensibiliser à la consommation verte et promouvoir le mode de vie de l'épargne. Les pays devraient promouvoir la conservation de l'eau par l'utilisation des eaux de pluie et des inondations, la réutilisation de l'eau et le dessalement de l'eau de mer.

-Améliorer la gouvernance nationale. Les pays doivent faire progresser la gouvernance fondée sur le droit, aligner le développement économique et social sur l'état de droit et faire progresser la modernisation du système et des capacités de gouvernance. Il est impératif d'innover le concept de gouvernance, de renforcer la sensibilisation à la règle de droit et au sens du service, d'améliorer le mode de gouvernance en tirant pleinement parti des technologies modernes. Des efforts devraient être faits pour mettre en place un système de gouvernance sociale par la population et pour la population.

III. Moyens de mise en oeuvre

-Renforcer le renforcement des capacités. Le gouvernement national devrait assumer la responsabilité principale de son développement. Il est important d'aligner les stratégies de développement nationales sur la mise en œuvre du programme 2030, afin qu'elles se renforcent mutuellement. Les pays devraient formuler des politiques axées sur le développement, améliorer la mise en place d'institutions, augmenter les ressources publiques, accélérer l'innovation technologique, encourager la participation de tous les secteurs au développement et générer une dynamique de croissance interne. Les Nations Unies et ses institutions spécialisées devraient aider les États membres à améliorer leur capacité à mettre en œuvre le programme 2030.

-Créer un environnement international favorable au développement. Les pays doivent poursuivre le développement pacifique et travailler ensemble pour maintenir la stabilité régionale et la paix et la sécurité mondiales. Il est important que tous les pays promeuvent un système commercial multilatéral équilibré, gagnant-gagnant et inclusif, forment un système juste, raisonnable et transparent de règles économiques et commerciales internationales, et promeuvent un flux rationnel de facteurs de production, une allocation efficace des ressources et une intégration poussée. des marchés. Des efforts devraient également être faits pour améliorer la gouvernance économique mondiale, soutenir la participation égale des pays en développement et accroître leur représentation et leur voix, ainsi que leur pleine participation à la chaîne d'approvisionnement mondiale, à la chaîne industrielle et à la chaîne de valeur.

-Renforcer le partenariat de développement. La communauté internationale devrait œuvrer en faveur d'un partenariat mondial pour le développement plus équitable et équilibré et maintenir la coopération Nord-Sud en tant que principal canal de la coopération pour le développement. Les pays développés doivent honorer leurs engagements en matière d'aide publique au développement (APD) de manière adéquate et en temps voulu, et renforcer leur soutien en termes de capital, de technologie et de renforcement des capacités des pays en développement, en particulier des pays africains, des pays les moins avancés et des petits pays en développement insulaires. . Il est important de mettre pleinement à profit les mécanismes de promotion de la technologie, de promouvoir le développement technologique des pays en développement et le transfert, la diffusion et la promotion de technologies respectueuses de l'environnement vers les pays en développement. La communauté internationale devrait également renforcer la coopération Sud-Sud, renforcer la coopération triangulaire et encourager le secteur privé, la société civile, les groupes philanthropiques et les autres parties prenantes à jouer un rôle plus important. Des efforts devraient être faits pour renforcer la connectivité des infrastructures et la coopération internationale en matière de capacités industrielles afin d'assurer la complémentarité entre les pays.

-Promouvoir le mécanisme de coordination. La politique de développement devrait être intégrée à la coordination des politiques macroéconomiques mondiales pour mettre les politiques économiques, financières, commerciales et d'investissement internationales au service du développement et pour garantir un engagement massif des pays en développement dans la gouvernance économique mondiale et leur juste part des gains de développement. Des efforts devraient être faits pour accélérer l'intégration régionale et renforcer la compétitivité régionale globale. Le rôle des Nations Unies dans l'orientation et la coordination des politiques devrait être renforcé, et le système de développement des Nations Unies, les institutions spécialisées, les fonds et les programmes devraient accroître les ressources de développement et utiliser leurs propres avantages pour promouvoir la mise en œuvre du Programme à leur autorisation. Les membres du G2030 sont encouragés à formuler un plan d'action collectif significatif et exécutable pour la mise en œuvre de l'Agenda 20, afin de jouer un rôle de premier plan dans la mise en œuvre et le complément du processus des Nations Unies.

-Améliorer le suivi et l'examen. Le Forum politique de haut niveau des Nations Unies devrait jouer un rôle clé dans le suivi et l'examen, et effectuer des examens réguliers des progrès de la mise en œuvre à l'échelle mondiale. Il sera impératif de renforcer le suivi des moyens de mise en œuvre au niveau international, de revoir globalement le financement du développement, le transfert de technologie et le renforcement des capacités en mettant l'accent sur les engagements d'APD. La coopération régionale devrait être encouragée, ainsi que la participation des commissions et organisations régionales et sous-régionales. Les examens nationaux devraient être menés dans le cadre de la politique nationale et conserver sa flexibilité afin que l'examen de la mise en œuvre nationale se fasse conformément aux conditions nationales respectives et au principe de l'action volontaire. La formulation du cadre d'indicateurs des ODD doit respecter le principe des «responsabilités communes mais différenciées» et des efforts doivent être faits pour renforcer le renforcement des capacités statistiques dans les pays en développement et améliorer la qualité et l'actualité des données statistiques.

IV. La voie à suivre pour la Chine

En tant que plus grand pays en développement du monde, la Chine a toujours accordé la priorité absolue au développement. Dans les années à venir, la Chine cherchera un développement coordonné dans les domaines économique, politique, culturel, social et écologique guidé par le concept de développement avec un développement innovant, coordonné, vert, ouvert et partagé, afin de construire une société modérément prospère dans tous respecte en temps voulu. La Chine poursuivra le développement innovant en adoptant une stratégie axée sur l'innovation et en améliorant la qualité et l'efficacité du développement. Un développement coordonné pourrait être réalisé grâce à la coopération régionale, à l'intégration urbaine et rurale, au développement parallèle de la richesse matérielle et à l'enrichissement spirituel et à l'intégration du développement économique avec la défense nationale, qui formeront une structure équilibrée de développement. La Chine poursuivra le développement vert en promouvant un modèle de développement et un style de vie verts et sobres en carbone, en luttant activement contre le changement climatique et en protégeant le système écologique. La Chine fera de gros efforts pour approfondir l'ouverture et promouvoir la confiance mutuelle stratégique, la coopération économique et commerciale et les échanges entre les peuples, réalisant ainsi une coopération gagnant-gagnant. Le développement partagé doit être poursuivi en mettant l'accent sur l'égalité des chances, en garantissant des moyens de subsistance de base et en améliorant le bien-être des populations.

La Chine attache une grande importance au Programme 2030 et a fait de gros efforts pour sa mise en œuvre. Le 13e plan quinquennal a été examiné et approuvé par la quatrième session du 12e Congrès national du peuple en mars, liant le Programme 2030 aux stratégies nationales de développement à moyen et long terme. De grands efforts seront faits pour faire connaître le programme dans tout le pays afin de mobiliser les ressources nationales et de sensibiliser le public, créant ainsi un environnement social favorable à sa mise en œuvre. La Chine renforcera la coordination des politiques intersectorielles, examinera et révisera les lois et règlements pertinents pour fournir une garantie politique et législative pour la mise en œuvre. Le mécanisme national de coordination pour la mise en œuvre composé de 43 départements gouvernementaux a été mis en place. La Chine est déterminée à sortir tous les 55.75 millions de résidents ruraux vivant sous le seuil de pauvreté actuel de la pauvreté au cours des cinq prochaines années, ce qui marquera une étape importante vers la mise en œuvre rapide par la Chine du Programme 2030.

La Chine restera ouverte et inclusive et renforcera la coordination avec toutes les parties pour accélérer conjointement la mise en œuvre mondiale. La Chine formulera des plans nationaux pour la mise en œuvre du Programme 2030 et le publiera en temps voulu. La Chine participera au débat thématique de haut niveau sur la réalisation des ODD en avril et à l'examen national volontaire du Forum politique de haut niveau en juillet pour rendre compte des progrès de la mise en œuvre de la Chine, échanger des expériences de développement avec et écouter les opinions constructives et les suggestions de autres.

En tant que président du G20 cette année, la Chine considère la promotion d'un développement inclusif et interconnecté comme l'un des quatre points clés de l'ordre du jour, qui se concentrera sur la mise en œuvre du Programme 2030. C'est la première fois que les questions de développement sont intégrées de manière exhaustive dans le cadre de coordination des politiques macroéconomiques mondiales au niveau du sommet et que les questions de développement occupent une place de premier plan. En collaboration avec d'autres membres du G20, la Chine optimisera la coordination des politiques de développement entre les membres du G20 et intégrera le Programme 2030 à l'ordre du jour d'autres groupes de travail du G20. La Chine exhorte les membres du G20 à rédiger conjointement un plan d'action collectif sur le Programme 2030, afin d'aligner le travail de mise en œuvre national sur le processus mondial. En outre, la Chine a défini une nouvelle question à l'ordre du jour du G20 appelée industrialisation de l'Afrique et d'autres pays les moins avancés, et exhorte le G20 à répondre activement aux demandes des pays en développement, en particulier des pays africains. La Chine maintiendra une collaboration étroite avec l'ONU pour intégrer le processus de mise en œuvre du G20 avec le processus dirigé par l'ONU. La Chine organisera également des dialogues de sensibilisation avec les pays non membres du G20, en particulier les pays en développement, pour s'assurer que les actions du G20 répondent aux attentes extérieures. La Chine attend avec intérêt la force motrice politique et la garantie solide pour la mise en œuvre de l'agenda qui sera générée par des actions collectives des grandes économies.

La Chine continuera de participer activement à la coopération mondiale pour le développement et de contribuer au mieux de ses capacités. La Chine a apporté son soutien à plus de 120 pays en développement tout en atteignant les OMD. À l'avenir, la Chine approfondira la coopération Sud-Sud pour aider d'autres pays en développement à mettre en œuvre le Programme 2030. La Chine mettra en œuvre les mesures annoncées par le président Xi Jinping lors de sa participation aux sommets marquant le 70e anniversaire de l'ONU, fournira à d'autres pays en développement un soutien en matière de financement, de technologie et de renforcement des capacités et offrira davantage de biens publics pour la cause du développement mondial. La Chine prépare le Fonds d’assistance à la coopération Sud-Sud, qui sera mis en service dès que possible. L'Académie de coopération et de développement Sud-Sud sera officiellement créée et commencera à s'inscrire dans le monde en 2016. L'académie offrira aux pays en développement des possibilités de formation doctorale et de maîtrise et de formation à court terme, servira de plateforme d'échange et de partage. expérience de développement. La Chine a signé des accords sur le Fonds Chine-ONU pour la paix et le développement avec l'ONU et le mettra en service en 2016 pour lever des fonds pour des projets concernant la paix et le développement. La Chine continuera de faire avancer l’Initiative de la Ceinture et de la Route et encouragera la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures et la Nouvelle Banque de développement à jouer un rôle plus important, apportant ainsi une contribution appropriée au développement mondial.

À l'avenir, la Chine restera déterminée à mettre en œuvre le Programme de développement durable 2030 et à suivre la voie du bénéfice mutuel, de la coopération gagnant-gagnant et du développement commun. La Chine est prête à travailler avec d'autres pays pour contribuer à la construction d'une communauté de destin commun et à faire des efforts inlassables pour réaliser les rêves de tous les peuples du monde.

Lire la version complète ici…

S'ABONNER
Notifier de
invité

1 Commentaire
Le plus ancien
Date Les plus votés
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Russell Jackson

«La Chine restera ouverte et inclusive et renforcera la coordination avec toutes les parties pour accélérer conjointement la mise en œuvre mondiale.»

C'est ainsi que nous savons qu'ils mentent. Ce sera l'Agenda 2030 pour vous, mais pas pour moi.